Les candidats du PCF sur le marché de Besse-sur-Issole

Publié le par carratala

Présence des candidats et des militants du PCF sur le marché de Besse-sur Issole

 

Article paru dans La Marseillaise du samedi 25 décembre 2010

 

DSCN6476.JPG

 

Malgré le mauvais temps, une distribution de tracts pour la défense de l’hôpital public a été organisée, mercredi dernier sur le marché de Besse-sur-Issole par des militants de la section du PCF de Brignoles. Des dizaines de débat sur l’hôpital, mais aussi sur la Poste, la suppression de postes dans l’éducation nationale, les retraites, le pouvoir d’achat, ……. ont montré que les citoyens  ont envie et besoin de parler, de s’exprimer, de proposer, de trouver des solutions, pour sortir du système libéral dans lequel ils se sentent enfermés et qui profitent qu’à quelques uns.

François Vincennes, militant, demeurant au village  rappelait à chaque discussion «qu’il ne suffit pas de voter, de signer une pétition mais il faut agir concrètement, par exemple pour que l’hôpital de Brignoles aient les moyens de se développer et pas seulement pour le maintien du  service de chirurgie et de maternité et sans se faire au détriment d’un autre hôpital en France ».

Les candidats du PCF aux cantonales dans le cadre du Front de Gauche Laurent Carratala et Safia Maestrati (19ans), ont attiré la curiosité et l’intérêt des citoyens, par leur simplicité, par leur écoute mais aussi par leur jeunesse et leur dynamisme, la volonté de se battre, de redonner espoir et de gagner ce canton à la droite. « Les citoyens doivent se faire entendre. Il leur faut des élus du peuple pas des notables » précise Pierre. « On a besoin d’élus qui représentent les salariés » dira Christine qui travaille à l’hôpital de Brignoles en signant la pétition.

Cette pétition signée par une trentaine de personnes précise que « la politique du gouvernement menée au sein des hôpitaux publics trompe les citoyens en créant des déficits illégitimes qui remettent en cause la viabilité de certains services, comme ceux qui menacent le Service Chirurgie du Centre Hospitalier de Brignoles. La Santé Publique a pour objectif le bien-être des patients et la qualité du service rendu. La santé n’est pas un service qui mesure sa « rentabilité » sur le plan strictement économique, elle doit être axée en priorité sur la qualité des soins dispensée aux populations ». Elle appelle à l’action : « Nous refusons la suppression des services de Chirurgie et donc à terme celui de la Maternité et des Urgences. Nous demandons que l’Etat tienne ses promesses d’investissement dans les plus brefs délais car elle paralyse le développement nécessaire à sa survie économique ».

Les nombreuses initiatives prévues dans les semaines à venir vont véritablement lancer le débat d’idées dans les cantons de Brignoleset de Besse-sur-Issole.

 

L.M

Commenter cet article