La droite et le Front National méritent une bonne gauche !

Publié le par carratala

LA DROITE ET L’EXTREME DROITE MERITENT UNE BONNE GAUCHE

AVEC DES ELUS UTILES AUX VAROISES ET VAROIS

 

La crise continue de frapper les familles !

En un an le chômage a progressé de 2 % dans le Var et atteint 12%.

140 000 varois vivent en dessous du seuil de pauvreté

70% des varois sont éligibles au logement social, la majorité d’entre eux n’y a pas accès.

Les salariés, les retraités, les jeunes ne perçoivent pas d’alternative crédible à la gravité de la situation.

Le choix de FALCO, de LANFRANCHI, et de tous les élus de la Droite varoise est d’orienter principalement l’activité économique du département vers le tourisme de luxe et la  spéculation foncière et immobilière.

La création du pôle de compétitivité mer autour de l’agglomération toulonnaise et les Schémas de Compétences Territoriales, vont encore creuser les inégalités entre la frange côtière et le reste du département.

Avec le projet de grande métropole, Falco veut  absorber les communes autour de Toulon et éloigner un peu plus les citoyens des centres de décision.

Il veut déplacer les activités de l’Arsenal du Mourillon pour extraire de Toulon et du bord de mer le plus possible d’activité industrielle, de recherche et d’essais et participer à la politique nationale de dépeçage de l’outil de service public de défense

Plus que jamais, le Var a besoin d’un nouveau souffle industriel valorisant les atouts économiques et s’appuyant sur les services publics.

Il est grand temps  de mettre en œuvre un plan départemental pour l’emploi en veillant à la complémentarité des activités (industrie, agriculture, tourisme, commerce, services) concrétisant des projets structurants porteurs d’innovation, de recherche, de développement économique.

Pour cela il faut en finir avec la droite départementale et engager la reconquête du pouvoir par l’intervention citoyenne.

Si la colère et l’espoir de changement sont grands, cela ne suffit pas pour transformer radicalement la situation.

L’ambition des communistes est de permettre l’intervention populaire en construisant avec les citoyens un programme progressiste véritablement transformateur de notre société, assis sur le triptyque de développement durable : économique, social, environnemental.

Il s’agit donc d’infliger une défaire cuisante à la droite, mais aussi à l’extrême droite qui dans notre département entend encore se renforcer.

Le temps est venu d’engager dans le département du Var un processus de modification des rapports des forces en pesant beaucoup plus  à gauche.

Une gauche capable de mettre en œuvre des politiques de changement efficaces contre les logiques libérales et capitalistes.

Le résultat du premier tour des élections cantonales sera déterminant pour peser sur les contenus et pousser toute la gauche vers une véritable politique de changement réclamée par le peuple et le monde du travail.

Le renforcement du parti communiste français comme outil politique au service du rassemblement pour la transformation de la société se pose avec acuité.

La crise qui ébranle le monde depuis 2008 pose des exigences de transformations radicales du monde. Les peuples ont soif d’émancipation et de liberté, la perspective d’une nouvelle civilisation est ouverte.

2011 et 2012 vont être des années décisives.

Les élections cantonales s’inscrivent dans un processus de reconquête nationale du pouvoir par une gauche fidèle à ses valeurs et ses convictions.

L’enjeu est bien de construire un véritable front à gauche pour creuser maintenant le sillon d’une véritable alternative à gauche en 2012.

 

                                                                       La Valette le 1er mars 2011

Commenter cet article