Canton de Besse-sur-Issole : un débat porteur d'espoir

Publié le par carratala

Politique.Une réunion publique à Cabasse très offensive menée par le candidat PCF dans le cadre du Front de Gauche aux cantonales


Un débat porteur d'espoir


 DSCN6701.JPG

De gauche à droite : Laurent Carratala (PCF), candidat front de Gauche aux cantonales, Safia Maestrati, sa suppléante, Régis Dufresne, maire de Cabasse et Alain Bolla, secrétaire départementale du PCF, conseiller général.


C’est devant une vingtaine de personnes que se sont retrouvés, la semaine dernière, le candidat du front de Gauche (PCF) et sa suppléante Safia Maestrati. Régis Dufresne, maire et président du comité de soutien, Alain Bolla, secrétaire départementale du PCF, conseiller régional, William Mathevet, secrétaire de la section PCF de Brignoles, étaient également présents.

Après deux mois de campagne Laurent Carratala a dressé un premier bilan : « Des rencontres et des discussions avec des centaines de citoyens, plusieurs dizaines de milliers de tracts ont été distribués. Nous avons réussi a dynamisé la campagne électorale en apportant le débat d’idées nécessaire à toute élection". Louant "la proximité, le contact avec la population" il a poursuivit en indiquant que ces dialogues ont permis " d’écouter, de libérer la parole, de réfléchir ensemble à des propositions progressistes et alternatives qui nécessitent très souvent de remettre en cause les choix du système politique libéral et capitaliste et d’être dans l’action, tous ensemble". Pour le candidat "l’accueil chaleureux lors des échanges avec les citoyens doit se transformer par un vote massif". "Sinon, prévient-il, il sera difficile de peser contre la main mise et l’action de l’UMP sur le canton, le département et le pays ».

 

Les candidats des droites avancent masqués

 

Francis, dans l'assistance, est vraiment surpris de l’attente de la population. « Le ras le bol général de la politique nationale est de toutes les discussions ». William Mathevet rappelle que « le PCF a une grande responsabilité"."On ne peut pas se contenter de dire non à Sarkozy et de ne pas proposer une autre politique tout de suite sans attendre 2012. Cette campagne est passionnante ».

Régis Dufresne constate de son coté que «  l’abstention risque de battre des records. Il est nécessaire de donner envie de se déplacer. Pour cela il faut parler davantage de choses concrètes qui concernent plus spécifiquement le canton." Et de lister : "le maintien des services chirurgie et maternité à l’hôpital de Brignoles, le déblocage du permis de construire en attente depuis 3 ans à la préfecture, pour construire une maison de retraite, la diminution des subventions départementales aux communes, aux associations, pour les activités culturelles,  ….. " D’autant plus qu’à droite  le candidat sortant UMP avance masqué avec la dénomination  « Majorité départementale » et l’autre est encore plus frileux « sans étiquette ».

 

Alain Bolla : "Rien n'est encore joué pour 2012"

 

Alain Bolla fait écho de ce qui se passe à la région : «  Le budget 2011 de la région reçoit une dotation de l’Etat en baisse de 70 millions d’euros donc il est de plus difficile de répondre aux attentes de la population". Puis il revient sur les enjeux des cantonales : « Elles ont un très grand enjeu local et national. Rien n’est encore joué pour 2012. La recomposition politique qui cherche à éradiquer la partie de la gauche qui refuse le capitalisme est toujours très active. Il est possible de changer les choses, de transformer la société ». 

Pour conclure  Laurent Carratala évoque une lueur d’espoir : «  Nous voulons avec vous créer un élan dans les trois semaines restantes pour le vote PCF/Front de Gauche crée la surprise dans ce canton. C’est possible, le canton a bien eu un conseiller général communiste de 1973 à 1985. C’est nécessaire pour redonner tout son sens à la politique, en vous donnant des élus qui seront à votre disposition pour mettre en place une politique alternative ».

 

 

L.M

Commenter cet article